mardi 4 mars 2014

Center Parcs : Une organisation sécuritaire particulière pour une structure hors norme

L'AquaMundo du domaine des Bois-Francs situé en Normandie est un complexe aquatique ouvert 365 jours / an mettant à disposition des clients une offre aquatique très variée. Si, pour le public, les portes s’ouvrent à 10h et ferment à 20h45, les équipes planifiées en matin, quant à elles, arrivent dans la structure dès 8 heures afin de préparer l’équipement à l’ouverture. L’AquaMundo, autrefois appelé le « Paradis Aquatique Tropical » (PAT), se situe sous un vaste dôme vitré de 5000 m2. L’eau y est chauffée à 29° degrés, dans un décor subtropical abondant. Les activités aquatiques sont nombreuses : rivière sauvage, rapides, cascades toboggans aquatiques, arbre à eau, grande piscine à vagues, pataugeoire pour les petits, bain froid, SPA, sauna, hammam et même via-ferrata aquatique.


Au sein du service AquaMundo, les rôles et tâches de chacun des acteurs sont clairement définis. Le responsable de l’AquaMundo (RAM), titulaire du BEESAN, est le garant du bon fonctionnement humain et technique de la structure. Il fait appliquer les directives reçues de la hiérarchie, gère son périmètre en tenant compte du cadre défini avec la direction du site (ces directives pouvant émaner de la direction du parc ou du Manager Sécurité Hygiène Environnement dont dépend le service). 
Les trois Responsables de Service (RS) titulaires du BEESAN, assistent et se substituent au RAM en son absence. Ils ont, en plus de cette mission d’assistance, un domaine d’attribution spécifique. S’ils réalisent par ailleurs divers contrôles d’ouverture, de fermeture, de bon fonctionnement, il peuvent également venir renforcer le dispositif de surveillance (ou de secours), quand cela est nécessaire. 

Un des RS organise, répartit, planifie les animations aquatiques et se charge de la promotion de celles-ci sur le parc. Le second RS s'occupe principalement des commandes de consommables paramédicaux, des fluides chimiques tels que le chlore et l'acide. Il assure également, de manière conjointe, la planification du travail des agents ainsi que la formation continue en secourisme des sauveteurs. Enfin, le troisième RS, en collaboration avec le service maintenance, est en charge du fonctionnement technique de la structure (essentiellement du traitement de l’eau). 

Les chefs d'équipes (le plus souvent titulaires du BEESAN ou du BPJEPS – AAN) veillent au bon fonctionnement humain au niveau du bassin et, tout en y participant, organisent la surveillance en fonction des conditions locales. Ils assurent aussi par ailleurs les différentes activités d’animation et d’enseignement telles que l'AquaGym, les bébés nageurs, l'AquaBike, Circuit Training. Si besoin, ils peuvent, à leur tour assister et soutenir les RS dans des tâches administratives. Ils représentent la première ligne managériale dans l’organisation et travaillent au plus près des équipes. 

Les sauveteurs, titulaires a minima du BNSSA, ont, sur les bassins, une double mission. Ils veillent, d’une part, à faire respecter le Plan d’Organisation de la Surveillance et des Secours (POSS), et d’autre part, assurent, dans une logique anticipatrice (préventive), la sécurité et la surveillance des usagers dans différents secteurs de baignade. Sur le plan technique cette fois, et pour rompre la surveillance, ils assurent les analyses bi quotidiennes de l'eau de chacun des bassins, le changement des pré-filtres, les lavages de filtres. Tôt le matin, lorsque l’AquaMundo n’est pas encore ouvert, les sauveteurs se mettent à l’eau pour nettoyer les bassins (nettoyage de la ligne de flottaison, aspiration dans l’eau des débris grossiers). A cette occasion, les sauveteurs s’assurent quotidiennement de l’innocuité de l’ensemble des activités.

Le service fonctionne sur un planning « fixe » de trois semaines par équipe. Le travail s’organise selon ces horaires : « 08h00/17h00 » ; « 13h15/21h15 » et « 10h00/21h00 » (avec une heure de coupure dans les trois configurations d’horaires - cf. fig. ci-dessus).

Une organisation sécuritaire rythmée au gré des « vagues » 



Pour assurer la sécurité des usagers les sauveteurs et les chefs d’équipe se répartissent selon 8 zones de surveillance (pouvant s’étendre à 9 en période de grande affluence : les week-ends, vacances scolaires toutes zones). Tout le personnel de ce service est inter-relié grâce à un système de radiocommunications afin d’assurer une rapidité d’intervention accrue. Afin de rendre la surveillance plus efficace (et de rompre avec la monotonie de cette tâche), à l’occasion de rotations, des changements de poste s’effectuent toutes les 30 minutes, à l’annonce des vagues, par le mythique cri de « Tarzan ». En bout de rotation, le sauveteur occupe un poste mobile dit « papillon » (qui n’est pas un poste de surveillance). Sur ce poste particulier, le sauveteur répand sur les sols de la piscine (selon des zones définies en fonction des horaires) une solution aqueuse désinfectante. A l’écoute du Talkie-Walkie, le « papillon », se tient prêt à partir en intervention de premiers secours, dans l’AquaMundo, sous la bulle, ou sur le parc en cas d’urgence vitale (pour renforcer les équipes sécurité du parc). 

En fonction de la composition de l’équipe, il existe différents modes opératoires pour répondre à l’urgence. Le service est organisé d’une telle manière, qu’en cas de gros problème, des renforts peuvent arriver rapidement sur les lieux de l’accident, sans interrompre la surveillance sur les autres bassins. D’ailleurs, la surveillance est basée sur le principe de redondance. Dans cette mission, les sauveteurs sont assistés, quand la configuration architecturale de la zone l’exige, par des systèmes de vidéosurveillance ou des miroirs permettent une meilleure visualisation des « angles morts ». Au regard de l’étendue de la structure, et pour répondre à une urgence dans les meilleurs délais, deux infirmeries équipent l’AquaMundo et du matériel de réanimation est disséminé un peu partout dans l’enceinte. Bien que des accidents graves se soient produits dans cette structure, l’essentiel de l’activité en secourisme des sauveteurs est composée de « bobologie » (cela n’ayant rien de pathologique au regard de la quantité de baigneurs accueillis). A ce propos, l’accidentologie est minutieusement recensée. 

La formation (continue) des acteurs 

Comme l’exige la réglementation, les acteurs (qu’ils soient titulaires du BNSSA, du BPJEPS-AAN ou du BEESAN) sont soumis à une révision quinquennale de leur diplôme. Ils sont d’ailleurs tous formés aux premiers secours en équipe, qualification qui autorise l’utilisation du DSA, de l’oxygène et de manœuvres de brancardage. Etant donnée la complexité architecturale et organisationnelle, la taille de la structure et la fréquentation, une importance toute particulière est accordée aux techniques de secourisme. En effet, en interne, les entrainements, les simulations in situ et les formations sont fréquents (1 cas concret par mois et des ateliers de secourisme). Du reste, l’entreprise dispose de ses propres moniteurs (PAE 1).

Pour y avoir travaillé, et pour ceux qui voudraient se lancer dans une carrière autour des centres aquatiques, je pense que Center Parcs constitue un véritable tremplin, une sorte « d’école » pouvant compléter la formation initiale des sauveteurs et des maitres nageurs, tant sur le plan technique, que sur le plan du secourisme et de la surveillance ou du travail en équipe.

L'AquaMundo des Bois-Francs en chiffres



Contact et infos 

Florent JULIA
Responsable AquaMundo
Groupe PVCP Center Parcs - Domaine des Bois-Francs
Les Barils - 27130 Verneuil sur Avre

Téléphone : +33(0)2 32 60 52 40
E-mail : florent.julia@groupepvcp.com
Twitter : @flojulia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire