vendredi 12 septembre 2014

Un enfant de 12 ans aspiré dans un Parc Aquatique Chinois

La newsletter d’Aquatics International du 12 septembre nous informe d’un accident ayant couté la vie d'un jeune chinois de 12 ans cet été. 

Cet accident ressemble, à de nombreux égards, au drame survenu, en France, le 28 juillet 2013 sur le parc aquatique de la Môle (Var), où un enfant de 3 ans avait été happé par un tuyau d'aspiration.

Le garçon jouait dans un parc aquatique d’un hôtel dans la province de Xi'an Shaanxi, le 21 Juillet 2014, quand il a été aspiré dans un tuyau de circulation de 13 pouces, dépourvu de grille de protection. Le tuyau en question était relié à une pompe qui alimentait une chute d'eau.

« J'ai remarqué qu'il n'était pas là et j’ai immédiatement imaginé le pire », a déclaré son père, Kung, dans le journal Daily Mirror. "J'ai tout de suite prévenu le personnel, que peut-être, il avait été aspiré dans le tuyau, mais (ndlr : les sauveteurs) ont affirmé que c'était un non-sens et que c’était impossible"

Plus tard, le corps de l'enfant a été repéré à l'intérieur du tuyau et les employés ont dû vider la piscine pour y avoir accès. Suite à ce drame, les fonctionnaires locaux ont ordonné la fermeture de la piscine et ont débuté une série d'inspections de sécurité dans les piscines de la région pendant un mois.

Bien qu'il soit évident que l’installation ait été mal conçue, ceci n'indique pas un échec systématique dans les pratiques de construction des piscines chinoises a déclaré Zhao Xin, ingénieur de la China Architectural Design & Research Institute. Pour lui, la raison principale [de l'accident] est la conception et la mauvaise gestion. 

La plupart des installations aquatiques publiques sont conçues avec les normes ANSI/APSP utilisées aux États-Unis. Par exemple, les bouches d’aspiration doivent-être équipés de grilles de protection et les débits doivent être réduits. Subsiste, cependant, de nombreux sites plus anciens où les normes n’existaient pas au moment de la construction : cela conduit à de tels accidents. Il y a aussi les cas ou les normes sont là, mais personne ne les respecte.

Cela pourrait ne pas être une surprise pour le Dr John Fletemeyer. Bien qu'il n'ait pas été en Chine, il a évalué – entre autre - plus de 100 piscines en Thaïlande et au Japon et a constaté que les mesures de sécurité imposée par le gouvernement - si elles existent - sont loin des normes américaines. 

Malheureusement, ce tragique accident n’entrainera pas, pour le moment, de réflexion autour de la sécurité ni de durcissement de la règlementation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire