jeudi 29 décembre 2016

[INFOGRAPHIE] Quelle surveillance dans les piscines publiques Françaises ?

La revue Acteurs du Sport vient de publier (n°184, déc. 2016) une infographie très réussie tirée de nos résultats de recherche. Voilà une occasion de saluer le travail des infographistes et de souligner leur rôle en matière de diffusion des connaissances.

C'est donc une version vulgarisée des résultats d'observations menées dans 108 piscines publiques Françaises initialement publiés dans Injury Prevention et International Journal of Injury Control and Safety Promotion qu'Acteurs du Sport nous permet de présenter sous une forme plus séduisante.


Référence de l'infographie : Vignac, E., Lebihain P. & Soulé, B. (2016) Les limites de la surveillance dans 108 piscines publiques, Acteurs du sport, Editions Territorial, n°184.

Infographie réalisée par Stéphane Mimouni - Groupe Territorial

Plus d'infos sur la revue Acteurs du Sport :

4 commentaires:

  1. En tant que mns, je trouve que cette présentation amène à conclure que l'homme n'est pas fait pour ce job, car son efficacité présente des failles. L'approche de l'ergonome scientifique se doit de reconnaître que l'autonomie laisser a l'employé sur son poste de surveillance lui permet de supporter les longues heures d'inactivité physique et intellectuel. Cette infographie ne nuance pas et me semble un petit peu trop partisante à mon goût. Je laisse le lecteur répondre à : vers quoi les constats de ce genre d'analyse nous dirigent?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Monsieur Martin,

    Merci pour votre commentaire et l'intérêt que vous portez à mon blog ainsi qu'à mes travaux. Votre remarque est légitime et je vais y répondre. Les travaux s’inscrivent dans le cadre d’une réflexion plus globale qui n’est pas présentée dans ce billet. Nous nous intéressons à l'organisation qui prend en charge le risque de noyade (et non directement au MNS). La première étape du travail, dans une logique de constat, visait à objectiver à l’aide d’une méthode scientifique l’effectivité de la surveillance. Ce constat étant posé nous pouvons dès lors (par le bais d'autres méthodologies) s'intéresser aux raisons qui rendent possibles ces dégradations de surveillance. En d’autres termes, quelles sont les contraintes dans le système qui pèsent sur les MNS et qui les poussent à commettre des erreurs. Ce travail vous parait a priori stigmatisant, or il permettra de travailler plus en amont sur les dynamiques organisationnelles en ayant, au préalable, mis en évidence la réalité de la surveillance sur un échantillon aléatoire et non représentatif (108 piscines publiques).

    Petite précision, notre approche n'est pas ergonomique mais plutôt sociologique.

    Excellente année 2017

    EV

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Auteur de cette infographie, je tenais à vous remercier en mon nom et celui des graphistes en générale pour votre attention, nous travaillons souvent dans l’ombre pour la diffusion et le vulgarisation d'informations. Cette petite mise en lumière me touche ainsi que la grande famille des graphistes, infographistes...

    Cordialement

    M. Mimouni

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur Mimouni,

      Merci pour votre commentaire que je viens de publier.
      Oui, je suis convaincu que les infographistes sont des acteurs partie prenante de la prévention des risques notamment lorsqu'ils transforment des résultats de recherche en lien avec la sécurité.
      Merci, donc, à cette famille pour le travail d'intérêt général accompli.
      EV

      Supprimer